Nos Vignerons

Patrick FARBOS (57 ans) - Adhérent depuis 1973 - Administrateur depuis 1999 et Président depuis 2009 Campagne d’Armagnac

Créée depuis 1963, la CPR, Cave des Producteurs Réunis, n’a cessée de se développer pour arriver aujourd’hui à un Chiffre d’Affaire de 10M€.

Coopérer pour Réussir a été sa devise durant toutes ses années. En 2016, vers des horizons nouveaux, elle est devenue les HAUTS DE MONTROUGE : HDM.

Hier
Demain
Maintenant

Beaucoup de Motivation de la part de ses 60 viticulteurs et de ses 25 employés. Ce bateau HDM n’a qu’un seul objectif : Le port de la réussite.

post

Alexandre DOAT (44 ans) - Adhérent depuis 1997 - Administrateur depuis 2003 et Vice-Président depuis 2015

«Installé depuis tout juste 20 ans, j’ai toujours adhéré à la cave de Nogaro. Suite à la reprise de l’exploitation familiale, j’ai décidé de me consacrer uniquement à la restructuration de mon vignoble vieillissant, au développement et à la consolidation de mon exploitation. »

« J’ai également fait le choix d’apporter ma récolte à la coopérative de Nogaro qui est pour moi un moyen de mutualiser des outils de production et de vinification performants, d’unir des forces et des compétences techniques et de profiter d’un service commercial.

Aujourd’hui, grâce à des produits de qualité et un partenariat solide, les résultats sont là et nous garantissent un revenu convenable, ce qui me conforte dans mon choix. »

post

Jean-François PÉRÉ (31 ans) - Adhérent depuis 2007 - Administrateur depuis 2012 Arblade le Haut :

«Les vendanges se déroulent de début septembre à mi-octobre. Les premiers cépages récoltés sont les Sauvignon et les Chardonnay qui sont dits « améliorateurs » pour nos assemblages de vins.»

« Suivent les Colombard, qui représentent la plus grosse partie de notre vignoble. Ensuite l’ensemble des cépages rouges (Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon, Merlot, Tannat) qui sont utilisés pour l’élaboration de nos vins Rouges et Rosés. Puis les Ugni-Blanc, Baco et Folle-Blanche pour nos vins de distillation. Enfin les Gros Manseng et Petit Manseng pour nos vins moelleux, clôturent la saison de vendange.

La récolte a lieu de nuit afin de préserver toute la qualité de nos raisins. Le jus de ces derniers est obtenu à l’aide de pressoirs pneumatiques qui préservent tout le potentiel aromatique des cépages.

Les moûts (jus de raisins) sont ensuite envoyés dans des cuves thermo-régulées, dans lesquelles débute la fermentation alcoolique.

La distillation au Hauts de Montrouge commence mi-novembre et se termine fin décembre. Elle s’effectue à partir du vin issu de l’essentiel du cépage Ugni-Blanc mais également Baco et Folle-Blanche. Nos 3 alambics (Athos, Porthos et Aramis) de style Armagnacais (ou continu) fonctionnent 24H/24, permettant d’obtenir une eau de vie destinée à l’élaboration de nos différents produits dérivés de l’armagnac (Blanche, Floc, Armagnac, liqueur etc…). »

 

post

Bernard TOUTON (44 ans) - Adhérent depuis 1962 - Administrateur depuis 2001 Nogaro :

« Je suis adhérent à la cave des Hauts de Montrouge à Nogaro depuis mon installation en 1985. J’exploite un vignoble de 52Ha répartis sur 4 communes ; Nogaro, Arblade le Hauts, Urgosse et Sainte Christie d’Armagnac dans la région du Bas-Armagnac.»

« Un vignoble de cette taille nécessite un investissement personnel exigeant durant 9 mois, dans son entretien dont je vais vous détailler en quelques mots les étapes :

La taille débute fin novembre lorsque les vignes ont été dépouillées de leurs feuilles au grès des premières tempêtes hivernales. Cette tache nécessitant 30 à 40H de labeur, consiste à choisir la baguette ou flèche porteuse de bourgeons, futurs fruits de la récolte à venir. Les autres bois sont tirés des souches et mis en …. » et broyés par la suite. Ce travail nous occupe jusqu’au mois de mars.

Le mois d’Avril est consacré à l’entretien du palissage : Bris de fils à réparer et piquets à changer… C’est à ce moment-là que débutent les désherbages et traitement fongicides au grès des débourrements de la vigne.

En Mai, les rameaux peuvent croitre de 25 à 30cm par jour, le palissage s’impose alors : Relever 2 fils mobiles de part et d’autre du rang de manière à contenir la croissance exubérante de la plante et permettre ainsi le passage du tracteur.

Mai est une période critique et très éprouvante pour le vigneron en termes de surveillance des divers ravageurs de la vigne (vers de la grappe, cicadelles…) et les maladies cryptogamiques (oïdium, mildiou…) C’est une observation méticuleuse du vignoble qui déclenche ou non un traitement chimique.

Juillet, la pression s’estompe, il est temps de rogner ses parcelles.

Fin aout et début septembre dont les chaleurs accablantes des après-midi augurent une récolte de qualité, le vigneron scrute le bulletin météo annonciateur d’orages destructeurs (grêles), ou prometteurs de pluie, gage d’abondance et ainsi parachever le labeur de toute une année par une récolte prometteuse. »

post
Retour
en haut