La Cave de Nogaro devient Les Hauts de Montrouge

Lors de l’assemblée générale de la Cave coopérative de Nogaro, mercredi 10 janvier, le président Patrick Farbos a annoncé le changement de dénomination de l’instance. Auparavant dénommée Cave des producteurs réunis, mais plus connue sous le sigle CPR (que le président traduisait par « Coopérer pour réussir »), elle sera désormais appelée Les Hauts de Montrouge (HDM). Ce changement, qui était dans l’air depuis un certain temps, est désormais officiel.

Au cours de son intervention, Patrick Farbos a martelé, une fois de plus, que son ambition et celle du conseil d’administration était de développer et de pérenniser le revenu des viticulteurs adhérents. Il ne faut probablement pas chercher ailleurs la raison pour laquelle le résultat net passe de 63 361 euros à 9 725.

Depuis 2011, la cave est en partenariat avec Grands chais de France (GCF) qui lui achète du vin en vrac et lui confie des assemblages. Vu son activité avec GCF, la cave a acquis en 2013 12 000 hectolitres de cuverie en cuves de 600 hectolitres, gabarit qui permet de séparer des lots de qualité.

Stratégie et résultats

Le plan 2016–2020 se déroule selon deux axes : maîtrise et développement des ressources et développement commercial (spécialement des produits conditionnés).

Le chiffre d’affaires (CA) passe de 9,36 millions d’euros à 10,15, soit + 8,5 %. Le président compare avec satisfaction ces chiffres aux 7 millions d’euros du CA 2009. C’est d’ailleurs pour dynamiser les ventes que deux commerciaux supplémentaires ont été recrutés depuis quelques années (l’un pour le marché intérieur, l’autre pour l’export).

Les Hauts de Montrouge réunissent 60 viticulteurs et 27 employés pour 923 hectares de vigne (il y a 100 hectares supplémentaires depuis 2009). La récolte 2016 s’est élevée à 98 088 hectolitres.

L’encépagement est constitué, en 2016, de 44 % de colombard, 16 % de sauvignon, 14 % de gros manseng, 13 % d’ugni blanc et baco, 8 % de chardonnay et 5 % de cépages rouges.

Vu les résultats obtenus grâce au plan stratégique et les besoins croissants de GCF, la cave va investir dans de la cuverie, un pressoir et un quai de réception supplémentaire lors de l’exercice 2017–2017.

Source

>> Retour à la liste
post
Retour
en haut