Nogaro. Hauts de Montrouge : toujours plus hauts

La cave coopérative de Nogaro devenue Les hauts de Montrouge a investi près de 4 millions d’€ dans des équipements de pressurage et dans 32 cuves inaugurés hier

Patrick Farbos se souvient qu’en 2013, les nouvelles cuves (12 000 hectolitres) ne furent pas immédiatement «utiles» car cette année-là la vendange avait été décimée. Rien de cela cette année… «Nous avons récolté 30 000 hectolitres de plus qu’en 2017» souligne le président des Hauts de Montrouge. Bonne et abondante vendange 2018 à laquelle s’ajoutent de nouveaux récoltants-coopérateurs. Ces 30 000 hectos de plus auraient pu «poser problème» si le conseil d’administration n’avait pas décidé courant 2017 d’augmenter «les capacités» de la cave. Décision en 2017, mise en service 9 mois plus tard… A Nogaro il n’y a pas que sur le circuit que l’on appuie sur l’accélérateur quand nécessaire ! En quelques mois donc une nouvelle partie pressurage a été construite et 32 cuves (20 de 1500 hectos, 12 de 2500 hectos) installées. Ces nouveaux équipements d’un montant de l’ordre de 3,8 millions d’euros pour lequel l’Etat est intervenu à hauteur de 1,2M€, étaient inaugurés hier en présence notamment de la préfète Catherine Seguin et du maire Christian Peyret. Ainsi avec ces 60 000 hectos de cuverie supplémentaire, Les Hautes de Montrouge sont en capacité d’en vinifier 120 000 dans les meilleures conditions. Ne croyez pas que l’ex-CPR (cave des producteurs réunis) est gagnée par la folie des grandeurs… En effet grâce au partenariat noué en 2011 avec Grand Chais de France qui absorbe bon an mal an plus de 110 000 hectos de blanc vrac produits par la soixantaine de vignerons-coopérateurs, la coopé nogarolienne qui produit aussi du rouge et rosé, du floc et de l’armagnac, n’a pas de soucis de débouchés rémunérateurs. La présence hier de Joseph Helfrich, PDG de Grands Chais de France ne pouvait que rassurer tout le monde quant à la solidité, à la pérennité de ce partenariat. De son côté, le PDG ne pouvait qu’être rassuré quant aux capacités de la cave à continuer à répondre aux besoins quantitatifs et qualitatifs de Grands Chais de France, groupe français de taille mondiale en vins & spiritueux qui exporte dans le monde entier.

La cave a pris le bon virage

Les Hauts de Montrouge (HDM) réunissent 60 viticulteurs qui cultivent environ 930 hectares soit une centaine de plus de 10 ans. HDM qui salarie une trentaine de personnes réalise un chiffre annuel de l’ordre de 10 millions d’euros. Créée en 1963, la «coopé» de Nogaro a été successivement présidée par André Fontan, président-fondateur, décédé et Jean-Paul Sempé.

Président depuis 2009, Patrick Farbos qui est adhérent depuis 1973, a notamment souligné dans son discours d’inauguration, que la cave a pris en son temps le bon virage en ne se cantonnant plus à la seule activité «armagnac».

Mais les alambics ne sont pas éteints. Hier d’ailleurs ils réchauffaient l’assistance à l’heure des discours et des petits fours.

Source

>> Back to list
post
Return
to top