Nogaro. Grâce aux entreprises le SDIS peut agir

Dans le Gers, le service départemental d’incendie et de secours repose en grande partie sur l’engagement de volontaires. Des hommes et des femmes prêts à quitter leur poste de travail, en cas d’urgence, pour enfiler le casque de sapeur-pompier. Encore faut-il que leur entreprise les y autorise. Le président du SDIS 32 Bernard Gendre était à Nogaro jeudi dernier pour signer des conventions de disponibilité concernant deux sapeurs-pompiers volontaires de Nogaro employés à la cave Les Hauts de Montrouge et à Gers Distribution. La sous-préfète de Condom Isabelle Sandrané assistait à la signature, en compagnie de Christian Peyret, maire de Nogaro ; Patrick Farbos, président de la cave HDM ; du colonel Olivier Théron, directeur adjoint du SDIS ; du commandant Benjamin Gadal, chef du groupement territorial sud-ouest, et du lieutenant Pascal Barbié, chef de centre de Nogaro.

Le colonel Théron rappelle l’importance de ces conventions de mise à disponibilité : «Il y a deux fois plus d’interventions réalisées en journée et deux fois moins de sapeurs-pompiers disponibles, la sollicitation des sapeurs-pompiers est donc quatre fois plus forte en journée.» Ces conventions tripartites définissent les modalités pratiques de la disponibilité accordée à tout employé sapeur-pompier volontaire (SPV) sur son temps de travail. Les volets traités sont l’opérationnel, proposant différents niveaux de disponibilité, la formation et les activités annexes (encadrement de stages, colonnes de renfort, etc.). Les conventions permettent donc de coupler l’activité de SPV et l’emploi sans mettre à mal le fonctionnement des établissements.

Source

>> Back to list
post
Return
to top