La cave de Nogaro pousse les murs

La préfète, Catherine Séguin rendait visite mardi à Patrick Farbos, président de la cave des Hauts de Montrouge. C’était donc l’occasion de découvrir cette entreprise, symbole de la réussite gersoise dans le vin.

Créés en 1963, les Hauts de Montrouge font dorénavant la fierté du département et de la commune de Nogaro. C’est d’ailleurs pour cela que la préfète, Catherine Séguin, se déplaçait en personne pour visiter le domaine. Aujourd’hui, la coopérative a bien grandi puisqu’elle compte 60 adhérents qui contribuent à la production des vins et des liqueurs. C’est véritablement sous la houlette de Patrick Farbos, président du conseil d’administration depuis 2009, que le groupe a connu sa principale expansion. C’est lui qui, en 2011, a poussé l’entreprise à signer un partenariat avec Grand chais de France. «En 2009, notre chiffre d’affaires était de 6.5 millions d’euros. En 2018, il sera de 10.5 millions.» résume-t-il devant la préfète. Au-delà de l’aspect financier, c’est surtout la qualité de son terroir que le dirigeant a su mettre en avant. «Le grand avantage de notre territoire est que les sols sont très aromatiques», souligne Patrick Farbos. Un point très important notamment dans la fabrication du sauvignon. Autre atout mis en valeur par le président, la qualité des vendanges. Elles se dérouleront fin août mais rien ne sera laissé au hasard. Les vignerons ramasseront le raisin très tôt le matin pour préserver la fraîcheur du fruit. Un moyen de produire du vin de qualité.

Des investissements importants

Pour poursuivre son partenariat avec Grand chais de France. Il a fallu investir. «Au total, nous avons fait 4 millions d’euros de travaux», explique le président des Hauts de Montrouge. «C’est donc une période d’investissements importante» rajoute-t-il. Trente-deux nouvelles cuves ont été installées pour accueillir 60 000 hectolitres de vin supplémentaires. «Des cuves qui seront opérationnelles pour les vendanges à la fin du mois d’août», explique-t-il. Aujourd’hui, les Hauts de Montrouge sont le premier producteur de Floc en France.

Le chiffre : 32

Nouvelles cuves > Investissement. L’entreprise vient d’installer 32 nouvelles cuves pour des travaux dont le coût s’élève à1,80 M€.

Source

>> Back to list
post
Return
to top